LE GRAND SPHINX

Poème épique de Claude Fernandez évoquant l'ensablement du Grand Sphinx de Giseh en Égypte antique sous le pharaon Psammétique.


Après avoir coiffé, la rouge et blanche tiare
Pharaon Psammétique, honora le Grand Sphinx.

Accompagné d'un prêtre, il vint jusqu'à Gizeh
Que recouvrait toujours, le désert monotone.
Là devant lui parut, un buste léonin
Qui dépassait à peine, au sommet de la dune.
Le soleil se couchant, sur les monts vers Siouah
De ses derniers rayons, illuminait son front.
Le triste pharaon, se tourna vers le prêtre
«Que signifie ceci, dis-moi, divin pontife?
Le démon noir Oubli, se riant des humains
Pourrait-il enterrer, ce colosse immortel?»
«Souverain très puissant, des nomes innombrables
C'est l'Égypte vaincue, se mourant d'âge en âge
Qu'enlise lentement, le sable de l'Histoire.
Chacun de ces grains fins, qui l'étouffe déjà
Représente un instant, versé par l'Infini»

La Saga de l'Univers - Claude Fernandez - Éditions Sol'Air - © Éditions Sol'Air - 2007