LE SACRE DE JULIEN

Poème épique de Claude Fernandez évoquant le sacre de l'empereur Julien à Lutèce.


L'armée comme autrefois, défile sous les arcs.
Voici les cavaliers, aux brillantes parures.
Voici les fantassins, tenant spathes et glaives
Braquant leurs boucliers, aux teintes mordorées.
Guerriers d'airain, voici, les noirs cataphractaires.
Comme autrefois la foule, accueille le cortège
Mais il n'y a plus d'or, plus d'argent sur les armes
Plus de prisonniers, plus de butin, de trophées.

«Gloire à toi Julien, gloire à toi, gloire à l'Empire.
Las, ils t'avaient caché, la face de nos dieux.
Las, ils t'avaient appris, la religion maudite.
Mais tu ressuscitas, la Beauté, la Clarté.
Gloire à toi Julien, gloire à toi, gloire à l'Empire
Toi le nouveau César, toi le nouvel Auguste.
Croyons en l'avenir, croyons en toi, Julien
Nos légions gagneront, de nouvelles batailles.
Nous bâtirons encor, des temples et théâtres.
Toujours nous lutterons, toujours nous combattrons
Las, dussions-nous souffrir, pour que Rome triomphe
Las, dussions-nous mourir, pour que Rome survive.
Toujours nous lutterons, toujours nous combattrons.
Gloire à toi Julien, gloire à toi, gloire à l'Empire
Toi le nouveau César, toi le nouvel Auguste»

Sous les rais déclinant, du soleil automnal
Comme hier l'on brandit, les panneaux, les pancartes.
Lutèce est devenue, Rome des temps nouveaux.
La nymphe Sequana, côtoie l'ancienne Louve.
Ce coteau rouge abrupt, là, c'est le Capitole.
Ce majestueux fleuve, est le Tibre fluant.

L'Empire alors paraît, tel un phénix renaître.

La Saga de l'Univers - Claude Fernandez - Éditions Sol'Air - © Éditions Sol'Air - 2007