GALILÉE

Poème épique de Claude Fernandez évoquant Galilée abjurant sa pensée lors de son procès.



«Vos nom, prénom» «Galilei, Galileo»
«Date de naissance» «Mil cinq cent, soixante quatre»
«Qualité» «Professeur, à l'Université»

«Répétez après moi, car c'est la Vérité
La Terre est immobile, et ne peut se mouvoir...»
«La Terre est immobile, et ne peut se mouvoir...»
«...Car la Bible en atteste, ainsi que l'Évangile»
«...Car la Bible en atteste, ainsi que l'Évangile»
«Dites et jurez-le, c'est là ma conviction»
«Je le jure, ô mon Dieu, c'est là ma conviction»
«Répétez, répétez, car c'est la Vérité
«Le Soleil, Mars, Vénus, les autres luminaires...»
«Le Soleil, Mars, Vénus, les autres luminaires...»
«...Sont de célestes corps, autour de nous tournant...»
«...Sont de célestes corps, autour de nous tournant...»
«...Car la Bible en atteste, ainsi que l'Évangile»
«...Car la Bible en atteste, ainsi que l'Évangile»
Dites et jurez-le, c'est là ma conviction
«Je le jure, ô mon Dieu, c'est là ma conviction»
«Répétez, répétez, car c'est la Vérité»
«La Terre est immobile, et ne peut se mouvoir...»
«La Terre est immobile, et ne peut se mouvoir...»
«...Car la Bible en atteste, ainsi que l'Évangile»
«...Car la Bible en atteste, ainsi que l'Évangile»
«Dites et jurez-le, c'est là ma conviction»
«Je le jure, ô mon Dieu, c'est là ma conviction»
«Dites et jurez-le, c'est là ma conviction»
«Je le jure, ô mon Dieu, c'est là ma conviction»
«Dites et jurez-le, c'est là ma conviction»
«Je le jure, ô mon Dieu, c'est là ma conviction»

Les yeux remplis de rage, et de larmes amères
C'est ainsi que disait, devant le tribunal
Galilée, maladif, amoindri par son âge.
Cependant les témoins, qui de près l'observaient
Parvenaient à saisir, par ses lèvres muettes
Ces fatidiques mots «Pourtant elle se meut»

La Saga de l'Univers - Claude Fernandez - Éditions Sol'Air - © Éditions Sol'Air - 2007