VARIATIONS SUR LE TEMPS

Récital de poésie
avec accompagnement musical enregistré



Textes:

Josyane Moral & Claude Fernandez
Licence Creative Common CC-BY-NC-ND

http://www.claude-fernandez.com

http://www.auteurs-auvergne-bourbonnais.fr/moral.htm


Récitants:

Josyane Moral & Claude Fernandez


Musique:

m Alterum Saxum - Revelation Part 1 amp 2 - The Cross - m Andreas Verhamme - solar eclipse - 03 - solar eclipse - Matti Paalanen - Celtic Dream - m BrunoXe - Pieza pequena 10 - m ESGI - A New World - m Extra - An Obscured Paradise - m Faces in the clouds - Sea of darkness - m Frostlagte Måne - Sunset Above the Forgotten Church - m Int.Elect - Int.ELect - Apocalypse(1) - m ioeo - alternative - m Julien Boulier - Opale Voile(2) - m Kai Engel - Moonlight Reprise - m Ken Elkinson - Charoite(1) - m Manolis Moumouzias - Rise of the Moon - m Matt Dreiling - Heart broken Song Project - m Matti Paalanen - Religious(1) - m Parallel Dream - Lara s Best Nightmare(1) - m Pascal SER JACOBS - Sea sky and space - m SoLaRiS - Tibetan Plateaux(2) - Pascal SER JACOBS - Sea sky and space - Van Syla - Reveries

Licence Creative Common CC-BY-NC-ND
http://www.jamendo.com/fr/


Présentation:

Entre le temps ontologique, le temps cosmologique, le temps psychologique, il existe le temps poétique, synthèse ou dépassement de ces catégories. La poésie ajoute ainsi le mystère au mystère, l’évanescence à l’évanescence. Elle retient ce qui fuit, dit l’idicible, exprime l’inexprimable de cette notion insaisissable qu’est le temps.

Josyane Moral s’attache, dans sa quête, à démasquer les potentialités du temps au-delà de la mort, au delà de l’apparence dans sa dimension spirituelle. Selon ses propres termes: c’est une embarcation pour un voyage poétique à bord d'une nef transcendant l’espace-temps jusqu'aux confins de l'astral afin de capter les mystères délivrés par Chronos, cette étrange entité aux infinies facettes… Une suite de variations résonant dans la conscience en multiples perceptions.

Claude Fernandez a tenté de traquer le temps dans sa dimension humaine, matérielle, sentimentale et sensuelle au travers des paysages, des êtres et des choses, les arbres et l’Océan, l’eau fluente et le roc immobile... Il sonde également l’Histoire au travers des ruines afin de mesurer la petitesse de nos destinées devant l’Infini. Grandeur, majesté, sérénité, nostalgie s’expriment par cette confrontation du présent figutif et du passé disparu.

Durée : modulable 30 minutes à 1 heure

----------------------------------------------------------------



DOCUMENT VIDÉO

Extrait Un hublot sur un autre Temps


image



EXTRAITS TEXTE DU RÉCITAL



UN HUBLOT SUR UN AUTRE TEMPS
Josyane Moral

Le Temps océan dévoreur
érode physique et mental
Afin de contenir son flot tumultueux
l' esprit crée un barrage fictif
La méditation ouvre un hublot
sur un autre Temps imperceptible
La conscience s'échappe
et navigue sereine
dans un espace incommensurable

Cette brèche temporelle
transcende l'être
offrant une animation contemplative
dans le silence du coeur
et l'apaisement du corps
L'esprit laisse libre ­cours
à ses facultés d'intelligence
irrigué par le flux
de la Beauté et de l' Amour

La conscience n'est plus ce navire ­factice
du Temps perceptible
Par ce dédoublement
elle déploie ses voiles à son gré
vers ce noeud d'une exploration initiatique
de lumineux instants indéterminés
mais insubmersibles


LE SOUVENIR
Claude Fernandez

On dit en le montrant de loin
«C’est un fantôme d’autrefois».
L’on comprend bien en le voyant
Qu’il vécut ici très longtemps.
Les enfants qui jouent se méfient
De ce gueux vagabond, ce fou
Qui se croit à la vieille époque.
Près de lui cependant il voit
Plus de bâtiments neufs qu’anciens
Plus de passants jeunes qu’âgés.
L’aiguillon de la nostalgie
Mieux encor fait saigner son cœur.
«Ce lieu m’appartient» se dit-il
Mais tout paraît lui répliquer
«Pars, tu n’est plus rien aujourd’hui»

Brusquement il crut s’évanouir
Car il a vu, parmi la foule
Ce visage connu, ridé
Creusé, ravagé par les ans.
N’est-ce un leurre, un fantôme, un spectre?
Longuement, il regarde l’homme.
Nul doute, il s'agit bien de lui.
Sera-t-il fidèle au passé?
Comme eux ne sera-t-il un traître
Pactisant avec le présent?
Les regards d’un éclair se croisent.
Les yeux d’une intense joie brillent.
C’est l’effusion, l’épanchement.
Tout revit en ce moment bref.
Le cours du temps s’est inversé.
Puis c’est le silence, à quoi bon?
Qu’importe un monde révolu.
Restons étrangers l’un à l’autre
Dans le cours de la vie qui passe.


INTÉGRALE TEXTE DU RÉCITAL


claude99.fernandez@gmail.com
07 86 95 94 95


RETOUR CONDITIONS D'INTERVENTION