ROCK STARS

Poème épique de Claude Fernandez évoquant sur le mode sarcastique une contestation de la musique rock et de la musique pop.


Cheveux teints d'acrylique, et de mercurochrome
Des métèques poilus, braillent dans un micro.
Sur la scène autour d'eux, pacotille et strass, flashs
Déclenchent l'hystérie, des fans hypnotisés.
Thalie, version moderne, exulte et se trémousse
Gesticulant, hurlant, gueulant, s'égosillant.
Ne s'agirait-il pas, de macaques dressés
Que présente au public, un numéro de cirque?
Décibels garantis, record pulvérisé.
N'est-ce une mascarade, un hilarant concert
De poëles défoncées, casseroles percées
Que percutent cuillers, batteurs pour omelette?
La guitare évoquant, les chaudes nuits d'Espagne
Quand montent les senteurs, de myrte et d'orangers
Sur les bords du Génil, ou du Guadalquivil
Se transforme, électrique, en instrument couinant.

Qu'ont-ils à partager? Que veulent-ils nous dire?
Négation, rébellion, refus, protestation
Contre l'Art et le Beau, la Civilisation?
Désir, apologie, glorification, culte
De violence gratuite, et laideur inutile
Consacrant l'anarchie, la destruction, la Mort?
Liturgie satanique, ou messe maléfique?
Ne faudrait-il un Freud, pour les analyser?

Le mélomane fuit, ces déments pitoyables
Mais le cynique esprit, les contemplant, ravi
Jouit au second degré, de leur humiliation.

La Saga de l'Univers - Claude Fernandez - Éditions Sol'Air - © Éditions Sol'Air - 2007