POÈMES SAPHIQUES
Le merveilleux Jardin des Hespérides

Claude Fernandez

Récit poétique



image

Dessin: Renata Nováková-Daumas


Imaginer, décrire le paradis, c'est ce que l'auteur s'est proposé. Mais quels êtres peuvent l'habiter? Par définition, des êtres parfaits, c'est-à-dire d'une beauté merveilleuse, d'un esprit raffiné plein de charme et de délicatesse ; il ne peut donc s'agir que de très belles jeunes filles. C'est bien ce que nous confirme la mythologie par l'évocation du Jardin des Hespérides, ce lieu uniquement habité de nymphes et de naïades. Quelles peuvent être alors les occupations de ces créatures idéales?: honorer les Muses... et l'amour naturellement. S'il prolonge l'ancienne tradition de la poésie bucolique remontant à Bion, Théocrite, Virgile... ce recueil appartient également à la veine saphique, genre littéraire non moins vivace qui fut illustré depuis Sapho par des poètes comme Baudelaire, Verlaine, Louÿs avec ses Chansons de Bilitis. Mais alors que chez ces auteurs le saphisme apparaissait sous les attraits sulfureux d'une tendance jugée inconsciemment perverse, il veut représenter ici la manifestation de l'amour la plus pure, la plus élevée.

Poèmes saphiques - Claude Fernandez - Éditions Sol'Air - © Éditions Sol'Air - 2010 - ISBN 978-2-35421-076-2 - Licence Creative Common CC-BY-ND

Ouvrage en lecture intégrale gratuite format html et téléchargement gratuit format pdf et PDF GOOGLE LIVRES.