APRÈS LA BATAILLE DE GRUNWALD

Poème épique de Claude Fernandez évoquant la bataille de Grunwald qui opposa la coalition de Pologne et Lituanie aux Chevaliers Teutoniques en 1410.


Les voici décimés, les voici dominés
Les Chevaliers fringants, les Chevaliers ardents.

Les voici tous brisés, les maudits, malheureux.
Les voici tous broyés, les maudits, malheureux
Les voici tous fauchés, les maudits, malheureux.
Les voici tous couchés, les bénis, Bienheureux.

C’est votre jour de gloire, et votre apothéose
Toi grand-Duc Vytautas, et toi, roi Jagellon.
Par votre union sacrée, Lituanie, Pologne
Sont devenues le phare, éclairant les nations.
Tous, nous levons nos fronts, au firmament des jours
Tous, levons nos regards, à l’aube du futur.
Ce défi, nous l’avons, sur le Destin conquis.
Cet exploit, nous l’avons, dans l’Histoire accompli.

Vous êtes subjugués, Chevaliers intrépides.
Vous êtes enchaînés, Chevaliers invincibles.
Qui jamais eût pensé, voir un jour sur le sol
Vos cadavres sanglants, vos dépouilles saignantes?

Vous fûtes courageux, vous fûtes valeureux.
Vous êtes maintenant, pardonnés et absous.

Que chaque prisonnier, revienne en sa famille.
Que chaque prisonnier, revienne, en son pays.
Qu’à la veillée chacun, témoigne à sa lignée
Comment s’est affirmé, le courage des Slaves
Comment s’est affermie, la volonté des Slaves.


La Saga de l'Univers - Claude Fernandez
Éditions Sol'Air - Éditions Sol'Air - 2007