BLUE-JEANS

Poème épique de Claude Fernandez évoquant le blue-jean, un des symbole de l'habillement moderne.


Décrivons la beauté, de l'époque moderne.
Sachez qu'elle dépare, Aspasie, Pairika.
Son charme naturel, se trouve rehaussé
Par un chapelet pieux, de rutilants piercing
Qu'agrémente une glose, en fervents tatouages.
Le Bantou, le Nilote, en sont tout ébahis.
Nombril, yeux, joue, narine, est-il même en sa peau
Lieu vierge de coupure ou bien de bigarrure?
L'âme vers Dieu s'envole, en épelant, zélée
Ce charnel parchemin, ce vivant Livre d'Heures.

Mais poursuivons plus bas, notre investigation.
Qu'allons-nous découvrir, pour magnifier son corps
Simarre ou bien péplos, jupe de satinette
Robe à falbalas, volants, froissis, nids d'abeilles?
Las, quelle découverte, hilarante, indécente.
Mieux eût valu voir là, de l'amphibie sirène
L'écailleux et visqueux, appendice pelvien
De l'hippanthrope antique, un postérieur velu
Car, spectacle navrant, se présentent dessous
Deux quilles affublées, d'un blue-jeans délavé.
Le jeans sordide, abject, populaire et vulgaire
Le jeans pratique, étriqué, le jeans arrogant
La frusque unisexuée, loque anti-féminine
Qu'orne hideusement, l'inutile braguette.
Le jeans, bleu de travail, frusque du prolétaire
Qui, malgré son allure, alerte et prétentieuse
Ne parvient à masquer, son empreinte ouvrière
Ne saurait camoufler, sa marque roturière.
Le jeans, vil étendard, affichant la victoire
De l'américanisme, et du capitalisme.

Cependant, ô, miracle, en son accoutrement
La vénusté moderne, au look de bohémienne
Se croît irrésistible, et non pas ridicule.

La Saga de l'Univers - Claude Fernandez - Éditions Sol'Air - © Éditions Sol'Air - 2007