BABER ET LES RADJPOUTES

Poème épique de Claude Fernandez évoquant le Khan Baber, souverain des Mongols après sa victoire contre les Radjpoutes en Inde.



Après avoir brisé, les armées des Radjpoutes
Baber, le conquérant, Baber, Khan magnifique
Dit à son favori, chef de ses cavaliers
«Qu'on amène à mes pieds, les guerriers prisonniers»
«Point il n'y a, grand Khan, de guerriers prisonniers»
«Qu'on amène à mes pieds, les femmes des vaincus»
«Point il n'y a, grand Khan, de femmes ni d'enfants»
«Qu'on apporte à mes pieds, le butin récolté»
«Point il n'y a, grand Khan, de butin récolté»
«Dis-moi, que trouve-t-on, dans ce pays vaincu»
«Le sol dénudé, terre, où n'émergent que ruines
Cadavres consumés, corps inertes cramés
Pans de maisons brûlées, et forêts calcinées
Car tous ont préféré, mourir dans l'incendie
Plutôt que d'accepter, le joug de l'esclavage»

La Saga de l'Univers - Claude Fernandez - Éditions Sol'Air - © Éditions Sol'Air - 2007